Olydriens

De Wiki Olydri
(Redirigé depuis Olydrienne)
Aller à : navigation, rechercher

Les Olydriens sont les habitants du monde d'Olydri. Ils sont les descendants des Keosamas.

Ils peuvent être Keosiens, Syrianiens, Örniens, Murniens, Solmeniens ou bien Erkaniens.

Biologie

Le corps des Olydriens compte deux types de cellules[1]:

  • les cellules régissant le physique : elles font fonctionner le corps humain, donnent l'endurance, la force physique,...
  • les cellules de captation du mana : elles permettent de capter, plus ou moins efficacement selon les personnes, le mana et d'utiliser la magie.

Un Olydrien qui choisit une classe va privilégier, dans la plupart des cas, un type de cellules sur l'autre :

  • les classes comme les guerriers, les berserkers, les assassins, les archers vont développer leurs cellules physiques. Le nombre de cellules captatrices de mana va diminuer et les rendre moins aptes à utiliser la magie.
  • Les classes comme les mages, les invocateurs, les prêtres, les cartomanciens, les nécromanciens vont développer leurs cellules captatrices de mana. Le nombre de cellules physiques va diminuer et les rendre moins résistants physiquement.
  • Les élémentalistes (selon leur spécialisation), les paladins, les druides vont maintenir un certain équilibre entre les deux types de cellules. Ils pourront se montrer assez résistants et utiliser la magie, mais pas autant que les classes plus "spécialisées".
  • Les néogiciens sont un cas à part : le sérum N 01 qui leur est injecté transforme toutes les cellules captatrices de mana en cellules physiques, décuplant les capacités physiques en fonction des prédispositions du sujet ; mais celui-ci, ayant perdu toutes ses cellules captatrices, devient incapable d'utiliser la moindre magie (sauf dans le cas du Catalyseur, dont les cellules se régénèrent automatiquement). Certain néogiciens développent des capacités psychiques suite à l'injection du sérum N 03. [2]).

Références

  1. La Faction du Chaos (roman Noob, saison 4.5), page 213-214
  2. Saly Asigar est une exception : Second éveil (roman Néogicia, livre 1).