Paröw

De Wiki Olydri
Aller à : navigation, rechercher
Paröw
Dessin de l'entrée du village
Dessin de l'entrée du village
Localité d'Olydri
Statut : Village.
Faction : Gagnetorith.
Continent : Keos.

Carte du monde d'Olydri-2014.jpg
Localisation cité Gagnetorith.png
sur la carte d'Olydri
Toutes les localités d'Olydri

Le village de Paröw est situé à l’est du continent de Keos. C’est un petit village médiéval traditionnel, avec la taverne du Pichet de bois, l’échoppe de Morcelin, la forge d’Ardacos (le marchand de la web-série), l’hôtel des ventes et l’Auberge du Dourêve. Le village comporte un port desservi par le bateau de Jack Céparou et ses marins.

Située à l’est du continent de Keos, Paröw est une cité du début du deuxième âge, rachetée à la fin du deuxième âge par la puissante organisation marchande des gagnetoriths (se prononce « Gagne Torite »). Comme toutes les cités gagnetorith, Paröw est neutre et prospère. Elle ne cesse de se développer grâce au commerce (plans d’objets technologiques, objets magiques, reliques rares, vente d’armes, location de services de mercenaires, etc…). Paröw a pour particularité de mêler architecture magique classique avec des édifices technologiques (peu sophistiqués car les gagnetoriths, aussi riches soient-ils, ne possèdent pas le secret de la technologie. Ils se contentent de quelques plans et objets volés et rachetés).

À noter que Paröw est difficile d’accès par la terre. Au nord, les montagnes de Piqueciel et à l’est, le delta entre la rivière de Piqueciel et l’océan de Flosanfin forment des barrières naturelles complexes à franchir. La mer et les airs sont souvent privilégiés pour se rendre dans cette ville. On peut ainsi y louer des montures volantes, comme des griffons[1].

LE COMTE DE PARÖW

Au début du deuxième âge, avant l’arrivée des gagnetoriths, Paröw était un village construit par le comte de Paröw (Ornedokï Paröw), et prospérant selon les traditions magiques. Plusieurs générations plus tard, le dernier comte (Heröld Paröw), plutôt aventurier dans l’âme, parcourut le monde d’Olydri. Il découvrit dans un grimoire du premier âge trouvé dans un donjon, l’existence de Glavëris, une épée légendaire (objet unique). Fasciné par cette arme (dont on se demande encore si elle ne choisit pas son futur possesseur à l’aide d’un pouvoir d’envoûtement), il explora vingt années durant les continents d’Olydri dans l’espoir de la faire sienne. Un jour, il rencontra un marchand de l’organisation marchande des gagnetoriths dans une taverne de passage, et lui parla de son obsession devenue emprunte de folie. Le marchand lui demanda ce qu’il était prêt à donner en échange d’un tel objet, et le comte lui répondit « Mes terres et mon village ». Alors le gagnetorith fit appel aux puissantes ressources de l’organisation à laquelle il appartenait, et quatre ans plus tard, ils trouvèrent l’épée légendaire. Le comte tint sa promesse, et leur céda le village et le domaine de Paröw, mais il conserva son château et s’y enferma avec sa précieuse arme au pouvoir envoûtant. On ne le revit jamais plus.

LE CHÂTEAU ABANDONNÉ DU COMTE DE PARÖW

Très à cheval sur les conventions qu’ils respectent toujours, les gagnetoriths n’ont jamais cherché à s’emparer du château du comte de Paröw, et ceci, même après sa (présumée) mort, sans descendance. On raconte que le fantôme du comte hante la bâtisse et se refuse à quitter les lieux car quelqu’un lui aurait dérobé son arme (celui qui l’aurait assassiné). Pour la récupérer, le poltergeist aurait conclu un pacte avec les sansâmes. Il les laisse utiliser sa demeure située au-dessus d’une réserve de Mal Sombre (néant pur) emprisonné dans les profondeurs de la terre, et en échange, ils sont tenus de retrouver Glavëris (passée de mains en mains au fil des siècles) et de la lui ramener. Ceci explique la recrudescence d’attaques de sansâmes creusant des puisards de Mal Sombre, libérant du néant, et affaiblissant peu à peu les flux émanant des Sources de la vie, de la mort et de l’infini dans cette région.

LA PLACE DE L’EMPIRE ET DE LA COALITION À PARÖW

Une forge du village de Paröw

En commerçants habiles, les gagnetoriths ont volontairement "oublié" de sécuriser certaines zones. La plus fréquentée est la plaine de Partokin (zone de passage pour rallier le port, ce dernier étant ultra sécurisé par des campements, la forêt étant encore plus dangereuse), mais il y en a d’autres, où des membres de chaque faction peuvent en venir aux mains (vol de marchandises achetées par les uns et les autres avant qu’ils ne puissent repartir). Ces affrontements alimentent encore un peu plus le commerce de Paröw (achat d’objets dérobés, achat d’armes, d’armures, réparations en tous genres, etc…).

NB : Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’Empire n’est pas constitué que de technologie. Les praticiens de la magie y sont largement majoritaires, car les faibles réserves en rosaphir limitent considérablement la production d’objets modernes, réservés à certaines bases, certaines villes et la capitale. Donc du côté de l’Empire, ça reste très chevaleresque (couleurs axées sur le bleu et le doré). Évidemment, on y croise quelques robots et certaines armes et armures mêlent magie et technologie, mais le côté high-tech y est très rare et très localisé. (Même lorsqu’elle est plus rudimentaire que dans les lieux stratégiques, la technologie est très raffinée côté Empire. Une épée avec scie à vapeur par exemple, sera rutilante et son mécanisme sera réglé comme une horloge alors que l’équivalent dans la Coalition serait plus destroy et moins fiable). Donc dans l’Empire, la technologie est loin d’être prépondérante, la magie reste largement majoritaire. Néanmoins, les alliages magie / technologie, sans forcément être high-tech, représentent une différence visuelle majeure avec les troupes de la Coalition. Idem, la Coalition, plutôt dans les noirs / rouges, est moins raffiné dans les finitions, mais autrement plus robuste (armures avec des pics, plus épaisses, imbibées de magie, de pierres précieuses gorgées de flux, etc…)

Références

  1. Par-delà l'horizon (roman Noob, saison 5.5), page 89