Premier âge

De Wiki Olydri
Aller à : navigation, rechercher

Le premier âge commence lors de la création du monde d'Olydri par Lys et Ark'hen et se termine à la disparition des Keosamas.

Extrait de La Pierre des âges (roman Noob, saison 1.5), page 179 à 180 :

«  — Alors au tout début, il n’y avait qu’un seul peuple en Olydri, et c’étaient les keosamas. Comme leur nom l’indique, ils sont apparus quelque part sur le continent de Keos. Les écrits racontent que ce nouveau monde, tout juste généré par les Sources de la vie et de la mort, était très différent d’Olydri tel que nous le connaissons aujourd’hui. Vous comprendrez dans une minute, mais en gros, à l’époque de la genèse, il n’y avait qu’un seul continent, et c’était Keos. Solmen, Örn, Erka et Murn n’existaient pas encore. Du coup, tout était démesuré ! Les plaines s’étendaient sur des milliers de kilomètres, les arbres faisaient plusieurs centaines de mètres de haut, les tempêtes étaient cataclysmiques, les prédateurs, dont les plus redoutables étaient les grands dragons noirs de Fosphörgos, ne laissaient aucune chance à leurs proies, et au milieu de tout ça, les pauvres keosamas tentaient de survivre. Par la force des choses, ils ont peu à peu réussi à se doter d’une puissance inouïe, en apprenant à puiser dans la magie émanant des flux de la vie et de la mort. C’est grâce à ce savoir qu’ils sont parvenus à subsister dans ce contexte hostile, parce que face aux prédateurs de l’époque, c’était pas gagné, croyez-moi. La moindre petite créature était aussi balèze que les pires boss des donjons les plus dangereux de notre époque, je vous raconte pas… Même Fantöm ne ferait pas le poids. [...]

— Vers la seconde moitié du premier âge, les keosamas étaient devenus un peuple prospère très puissant. Certains de leurs champions avaient appris à combiner à la fois la magie issue du flux de la vie et la magie issue du flux de la mort. Grâce à ça, ils parvenaient même à rivaliser avec les Phénix et les Ombres. Il faut dire que c’était le premier peuple à naître du fruit de la cohabitation de deux Sources. En général, les mondes sont contrôlés par une seule Source à la fois, comme les arks avec Dörtos. Le Pacte du Cycle Éternel a fait des merveilles pour le monde d’Olydri, et l’équilibre entre le flux de la vie et de la mort a généré un peuple vraiment balèze.  »

En dépit de l'existence du Pacte du Cycle Éternel, les habitants du monde d'Olydri se sont affrontés malgré tout entre partisans de la Source de la Vie et partisans de la Source de la Mort[1].

Références

  1. Héritage (roman Néogicia, livre 2), page 253