La faction de l'Empire

De Wiki Olydri
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Faction de l'Empire
Symbole de l'Empire
Symbole de l'Empire
 
Chef : Keynn Lucans.
Ancien chef : Albörtan
Denetius Lucans
Sirius Lucans.
Capitale : Centralis.
Devise : Les ennemis de l'Empire doivent périr !.
Champion : Fantöm.
Guildes : Guilde Justice
Guilde Sphéria
Guilde des Maîtres de l'Univers
Guilde Noob
Guilde Armàda.
Curseur des joueurs de l'Empire.
Curseur des joueurs de l'Empire.

Les différentes factions
EmpireCoalitionOrdreChaos

L’Empire est l’une des trois factions d’Olydri. Elle défend et promeut la technologie, tout en sauvegardant son histoire et sa culture ; c’est une volonté qu’on retrouve dans une phrase de Keynn Lucans : « L’évolution, sans renier nos traditions »[1], et dans son emblème. Sa capitale est Centralis, la tentaculaire cité futuriste. L’Empire est géré par la famille Lucans depuis des milliers d’années. Ses représentants actuels sont Keynn Lucans, l’Empereur, et son frère Nox, le numéro 2 de la faction. Au début du quatrième Âge, ils sont à la tête de l’Empire depuis environ huit siècles[2]. La principale raison d’être de l’Empire est la méfiance envers les Sources, et la volonté de s’en émanciper pour préserver le libre-arbitre de ses membres[3]. En effet, de nombreux indices indiquent aux Impériaux que les Sources, les Ombres et les Phénix sont connectés aux flux magiques, et donc aux individus qui les utilisent, ainsi qu'aux machines parcourues par ces flux. Ainsi, si l’Empire utilisait le mana dans ses inventions, elles seraient potentiellement accessibles aux êtres mystiques, qui pourraient alors découvrir le secret de la technologie, et retourner les infrastructures contre leurs créateurs. Le mana reste utilisé pour les équipements de moindre importance[4].

Histoire

Au deuxième Âge

Au tout début de cet Âge, l’Empire était la seule puissance d’Olydri. Il était composé de baronnies et de clans en tous genres peuplés des premiers descendants des Keosamas. Mais sa stabilité a été ébranlée quand, peu de temps après, un vaisseau Astrasien s’est écrasé dans la baronnie des Lucans. Le baron Oldrek Lucans, un alchimiste de renom passa sa vie à étudier les restes de ce vaisseau. Il découvrit que ses occupants n'utilisaient pas de magie, mais une science basée sur l'assemblage plus ou moins complexe de matériaux, afin d’obtenir toutes sortes d’outils très perfectionnés, optimisés pour telle ou telle tâche. Ses travaux menèrent à la découverte de la technologie, d’abord alimentée par les flux de la Vie et de la Mort. Il trouva également dans l'épave des créatures inconnues qu’il nomma « Astrasiens » en raison de leur provenance céleste. De génération en génération, les descendants de sa lignée se transmirent leur savoir, et la baronnie changea d’aspect. L’architecture accueillit le métal pour remplacer le bois et la pierre, et les inventions technologiques se développèrent.

Plusieurs siècles plus tard, les Lucans réussirent à ouvrir le sarcophage jusque-là inviolé, au cœur du vaisseau. Il renfermait un bloc d'un minerai rose luminescent produisant sa propre énergie, qui fut baptisé « rosaphir ». Cette découverte permit à la technologie d’accélérer son évolution.

Mais cette trajectoire ne plaisait pas à certains membres de l’Empire, et des groupes hostiles se formèrent. Astrald Lucans, alors baron, choisit de placer la rosaphir au cœur de la cité pour la protéger, puis exploita ses propriétés jusqu’à mettre au point un bouclier de plasma inviolable dont la fiabilité ne pouvait être remise en cause par personne, pas même les Sources fondatrices. La baronnie devint Centralis, avec en son centre l’épave du vaisseau, protégée par l’Œil.[5]

L'empereur Albörtan, qui était sans descendance, choisit de léguer son trône à son ami Denetius Lucans. Le nouveau souverain décida alors que son empire mêlerait les traditions olydriennes aux évolutions technologiques afin de trouver un équilibre symbiotique. Des rois, barons, seigneurs et autres chefs de guerre se réunirent en urgence, par peur de la technologie. Ils demandèrent le secret de la technologie sous peine d’invasion, mais l’Empereur récemment couronné refusa. En représailles, ils formèrent la Coalition, agrégation de plus petites puissances souhaitant la défection de l’Empire pour des raisons variées, allant de la défense des traditions à l’anéantissement de la technologie vue comme une hérésie, en passant par l’appropriation de ses caractéristiques pour l’améliorer grâce à la magie. Olydri se divisa alors en deux factions. [6].

Le deuxième Âge est aussi marqué par le début du projet Néogicia, sous la direction de Sirius Lucans, le fils de Denetius, précurseur de la génétique. Il s’agit une recherche visant à créer un nouveau genre d’Olydrien, amélioré par la technologie et coupé des flux magiques, qui aboutira à la classe néogicienne par l’injection des sérums N01 à N05. Les premiers membres de cette nouvelle sorte d’Olydriens ont fait figure de cobayes, subissant les premiers tâtonnements pour trouver les bons réglages. Les migraines dues à la croissance extraordinaire des capacités sensorielles, par exemple, ne doivent pas être soignées, sous peine de voir les maux devenir permanents, menant les victimes à consommer de plus en plus de médicaments jusqu’à l’overdose[7].

À la fin du deuxième Âge, lors de la Grande Guerre de Centralis [8], la ville est longtemps assiégée. Sa population est affamée et s’éteint à petit feu. La Coalition avait réussi à déployer une bulle autour de la ville, la rendant hermétique aux flux émanant des Sources. Les nombreuses machines fonctionnant au mana et les pratiquants de la magie étaient donc inutiles[9]. C’est à ce moment que Tabris, en possédant le corps d’un prétendant au sérum N01, a pactisé avec Sirius Lucans pour récupérer un corps créé à partir de l’ADN des huit phénix et ombres[10] en échange de l’anéantissement de l’armée coalisée. Les Sources fondatrices ont dû intervenir et négocier la destruction du corps de Tabris contre l’acceptation de la technologie dans le Pacte du Cycle Éternel. Ce Pacte de Technologie marque le début du troisième Âge.

Au troisième et au quatrième Âges

Pendant le troisième Âge, l’Empire voit Keynn Lucans, fils aîné de Sirius et frère de Nox Lucans prendre le pouvoir après la mort de son père à l’âge honorable de 1205 ans[11]. C’est l’âge de l’avènement du psychisme, et du développement de l’informatique et de la génétique.

Quelques décennies avant la fin de cet Âge, l’Empire réussit à accoster sur Syrial, alors appelé « Continent Sans Retour ». Les explorateurs y découvrent une prophétie dans une ruine faisant mention d’une « source d’énergie infinie » qui s’avèrera en fait être Sin. Ils établissent sur ces ruines la cité de Dunkil, "petite sœur" de Centralis, pour éviter que la Coalition n’y accède[12].

La découverte d’un peuple endémique de Syrial, les Syrianiens, marque l’entrée d’Olydri dans le quatrième Âge. Ce peuple, refusant l’hégémonie des Sources fondatrices les ayant figés dans le temps pendant des milliers d’années, et refusant l’invasion de l’Empire et de la Coalition, décide d’entrer en guerre contre eux en créant une troisième faction : l’Ordre. Avec le soutien de Sin, qui les laisse puiser dans son flux, ils lancent une offensive contre Dunkil et Touratroce. Il s’en est alors fallu de peu pour que la cité technologique fraîchement construite soit anéantie.

Géographie

L’empire possède une grande partie du continent de Keos, mais également des bases (dont une trentaine sous dôme de rosaphir[13]), des villes et des villages disséminés aux quatre coins d’Olydri[14].

Localités

Les localités contrôlées par l'Empire sont :

sur Erka sur Keos sur Murn sur Örn sur Solmen sur Syrial sur des îles
villes :
Villages :


Politique et Organisation

La famille Lucans

Toute l’organisation de l’Empire gravite autour de Keynn et Nox Lucans. Ce sont les seuls détenteurs du secret de la technologie, renfermé au cœur de leurs mémoires. Ce secret contient les connaissances fondamentales permettant de passer du vide à la synthèse d’outils primaires nécessaires au développement d’une technologie. Nombreux sont les néogiciens capables de se servir d’outils technologiques comme un ordinateur, certains arrivent même à y programmer des algorithmes, mais seuls les Lucans sont en mesure de donner vie à l’intelligence artificielle indispensable au traitement des données. Ils sont les seuls à pouvoir rendre concrètes des notions abstraites comme l’informatique ou la génétique. La disparition brutale des héritiers de la technologie désactiverait instantanément les piliers de la civilisation impériale, comme l’Analysium, les réseaux de communication ou encore la circulation de l’énergie.[15]

Programmes génétiques et psychiques

Projet Néogicia

Il s’agit d’un programme visant à augmenter le nombre de néogiciens dans la population impériale afin de s’émanciper entièrement des Sources fondatrices. L’Empire met en place une véritable propagande généralisée pour pousser les [Olydriens]] utilisateurs de la magie à accepter l’injection du sérum N01, en cachant les risques de mutation en aberration, par exemple. Néanmoins, pour éviter cette issue, ou simplement la mort du sujet, il existe des tests de compatibilité avec le sérum avant d’arriver à l’injection. Les volontaires sont acheminés jusqu’à l’Œil de Centralis, où les injections ont lieu[16]. L’Empire n’a jamais eu recours à des enfants pour faire des tests expérimentaux[17], mais il est possible, pour un Impérial n’ayant pas encore atteint sa majorité, de prétendre à l’injection du sérum N01, même s’il semble y avoir un âge minimum fixé à 20 ans.

Dans le cas où l’injection donnerait à un individu des capacités physiques trop importantes pour vivre en société, il peut être affecté à une base militaire[18].

Lutte contre le vieillissement

Avant même le projet Néogicia, Sirius Lucans a lancé, dès ses 27 ans, un programme de recherche pour lutter contre le vieillissement à partir des dépouilles des Astrasiens retrouvées dans le vaisseau. En effet, leurs corps ne sont pas soumis au flux du temps [19]. La 503e version de la formule, appliquée à Viny Dalena, a été probante, et a permis de comprendre que la formule devait être adaptée à l’ADN de chaque sujet. Cette version n’était cependant pas totalement au point, car sans une intervention supplémentaire, elle aurait fait rajeunir son hôte à l’infini. Cette technologie de régénération perpétuelle des cellules a permis à de rares élus d’atteindre la jeunesse éternelle, comme les représentants de la famille Lucans, ou des personnalités stratégiques telles que Mist Ackerdïn[20]

L’Analysium

C’est le nom d’un puissant ordinateur recueillant et confrontant l’intégralité des données qu’on lui soumet à travers Olydri. Il est relié à toutes les machines technologiques de l’Empire, ainsi qu’à des pièces qui servent à connaitre les caractéristiques physiques des néogiciens, et à suivre leur progression. Ces pièces sont verrouillées par un capteur digital situé sur un écran tactile avant l’entrée. Elles sont plus d’un millier et toutes identiques, avec des parois métalliques gris foncé truffées de capteurs qui permettent d’examiner chaque donnée : poids, volume d’air inspiré et expiré, pulsations cardiaques, acuité visuelle, et jusqu’à la fréquence des battements de cils. Des instruments peuvent sortir des parois, comme une haute colonne noire qui, quand on la frappe, permet d’estimer la force, et donc le degré de dangerosité potentielle du sujet ou encore un insecte technologique volant pour tester la vue. Elles sont dotées d’un large panneau de contrôle composé de centaines de jauges et de boutons. Chaque néogicien doit se soumettre à des tests de routine tous les trois ans. La mise à jour des données est capitale car la société impériale est régie par un algorithme de statistiques complexe[21].

Chaque néogicien a un dossier à son nom, ouvert par commande vocale. Ils sont classés dans chaque catégorie, par exemple la force[22].

Lors de la première session après l’injection du sérum N01, il a aussi pour but d’habituer les nouveaux néogiciens au monde extérieur par des variations de température, de pression, de pesanteur, de volume sonore etc…[23]

Les données recueillies permettent de créer des équipements de pointe sur mesure en très peu de temps[24].

L’Analysium transmet en temps réel un flux de données important à Keynn et Nox Lucans via leurs visières transparentes, ce qui leur permet de gérer l’Empire de manière optimale[25].

Sécurité

L’Empire étant en guerre, il doit faire face à de nombreuses attaques de la Coalition, et depuis le quatrième Âge, de l’Ordre. La faction de la technologie a donc déployé un vaste système pour éviter les attaques, les infiltrations, les espions…[26] Une véritable paranoïa y règne vis-à-vis des espions de la Coalition, entrainant un cloisonnement strict de l’information. [27] Ainsi, toutes les installations technologiques majeures sont protégées par un dôme de rosaphir. C’est le cas pour Centralis, Dunkil, mais aussi bien d’autres bases militaires à travers Olydri [28].

Règles et lois

  • La majorité des Impériaux est fixée à 25 ans[29].
  • Une loi interdit aux néogiciens de sortir au-delà du dôme protecteur avant leur majorité, pour éviter à la Coalition de capturer des néogiciens non entraînés dont elle pourrait tirer des secrets technologiques à force d’expériences. Cette loi ne plaît pas à tout le monde, comme Loreley Borg[30]. Il existe cependant des dérogations, par exemple pour les formations. Les étudiants de Memoria sont ainsi envoyés en dehors du dôme à la fin de chaque année pour passer un examen[31].
  • La divulgation d’informations confidentielles à des personnes non-habilitées est passible de peines lourdes allant de l’emprisonnement à la peine de mort pour haute trahison[32].
  • Attaquer un membre de la famille Lucans est passible de la peine capitale. Cette règle s’applique par conséquent aux teknögrades de rang 1, considérés comme l’extension de la main de Keynn Lucans.
  • Les animaux domestiques doivent recevoir le vaccin à base de rosaphir afin de pouvoir traverser le dôme protecteur sans risque[33].

Répartition de la rosaphir [34]

La rosaphir étant un minerai rare, car originaire d’un autre monde et ne s’échouant sur Olydri que par de rares météorites, son utilisation doit être gérée avec prudence et parcimonie. L’Empire a donc mis en place un système de priorités :

  • En premier viennent les dômes de rosaphir protégeant les villes, les bases militaires et les laboratoires avancés les plus indispensables
  • Viennent ensuite les glisseurs et glisseports, permettant un ravitaillement des bases pour éviter les famines et autres pénuries

Malgré tous les efforts de l’Empire, plus de 75% de ses installations restent tributaires des flux magiques pour fonctionner.

Dans les villes

(voir Centralis#Sécurité)

Centralis est la capitale de l’Empire, et à ce titre, est aussi peuplée que prise pour cible. Elle fait donc l’objet de systèmes de sécurité spécifiques.

Armée

Salut militaire

Le salut militaire de l’Empire consiste à frapper l’arête interne de sa main contre sa poitrine. Le protocole exige que les moins gradés répondent identiquement[35].

Hiérarchie[36]

L’armée de l’Empire se distingue par différents grades son chef est l’Empereur[37]. Selon le niveau hiérarchique d’un soldat, il ne répondra pas de ses actes devant la même personne. On différencie les grades grâce à l’uniforme du soldat. Il va de blanc à gris, avec des coutures et des broderies foncées ou dorées en fonction du grade[38], et des écussons permettent de différencier les bases[39]. Les teknögrades sont les seuls à être maîtres de leur apparence.

  • Les teknögrades
    • Les teknögrades de rang 1 forment la garde rapprochée de l’Empereur et l’extension de sa main et de sa personne. Ils ne sont responsables que devant lui, et n’ont d’ordre à recevoir de personne d’autre. Ils sont les meilleurs dans leur domaine, et excellents dans tous les autres. Ils sont toujours mis au courant des affaires les plus importantes, contrairement à la majorité de la population, subissant le cloisonnement de l’information[40].
    • Les teknögrades de rang 2 sont inférieurs à ceux de rang 1. Ils sont soumis à l’autorité de Nox Lucans.
    • Les teknögrades de rang 3 sont inférieurs à ceux de rang 2. Ils sont soumis à l’autorité de Nox Lucans.

Le grade de teknögrade est relativement secret, car ce sont bien souvent des agents dormants qui ont ordre de se fondre dans la masse en dehors de leurs missions « top secret ».


  • L’armée régulière
    • L’État-Major regroupe les plus hauts décisionnaires de l’Empire, il est chargé de gérer le conflit avec l’Ordre et la Coalition[41], mais aussi de répartir la rosaphir entre les infrastructures.
    • Les soldats d’élite ne sont pas des teknögrades, mais représentent des forces très puissantes, qui peuvent être utilisées pour arrêter des aberrations, par exemple. Ils sont généralement lourdement équipés, par exemple avec des exosquelettes[42]. Une unité d’élite est composée d’une trentaine de soldats[43].
    • Les Généraux de brigade. Ils peuvent être responsables de l’évacuation des villes. Leur uniforme est blanc et décoré de dorures[44].
    • Les Généraux de secteur. Ils sont responsables des différents secteurs périphériques de Centralis. Ils sont reconnaissables par leurs galons et leur uniforme à la teinte plus sombre[45].


  • Il existe une branche magique dans l’armée impériale[46].


  • L’armée aérienne
    • Les capitaines. Ils sont pilotes de glisseurs, à la différence qu’ils ont leur propre appareil, et une équipe de pilotes sous leur autorité[47].
    • Les pilotes. En sortant d’une académie militaire, on peut devenir pilote de glisseur.

Les néogiciens et les utilisateurs de la magie sont tous classés dans une hiérarchie correspondant à l'injection de nouveaux sérums pour les néogiciens. Le rang d'accréditation maximum des néogiciens est supérieur à celui des utilisateurs de la magie car l'Empire reste méfiant vis-à-vis des Sources.

Rangs[48]
Néogiciens Utilisateurs de magie
N01 M01
N02 M02
N03 M03
N04 M04
N05 M05

Un rang N06 serait envisageable si le sérum correspondant était un jour adapté à plus grande échelle.

Services de l’ombre

Les services de renseignements et de propagande de l’Empire sont dirigés par Nox Lucans. Parmi leurs moyens d’action, on retrouve entre autres le contrôle des médias[49].

Équipements militaires

  • Combinaison de camouflage intégrale. La porter rend quasiment invisible. C’est un vêtement à dominante blanche, structuré de démarcations gris foncé au niveau des genoux, des coudes, des hanches et des épaules. Elle contient : [50]
    • Un tissu composite flexible mais plutôt épais, ne faisant pas de plis, moulant mais pas anatomique. Il est capable d’encaisser des chocs mineurs, et est un très bon isolant à l’électricité. Une fermeture part du haut du col jusqu’à l’entrejambe pour fermer la combinaison.
    • Un casque intégral pouvant rendre son porteur invisible de la tête aux pieds grâce à un système de nanocaméras reproduisant le décor directement sur la combinaison. Le réceptron y est placé dans le casque et non à a ceinture comme habituellement[51].
  • Équipement pour les missions furtives, unique et ajusté à chaque porteur. Gris clair aux attaches et coutures mauves, avec des protections aux coudes, aux épaules et aux genoux, il est composé de différents éléments de pointe : [52]
    • Le textile est recouvert d’un matériau composite capable de réfléchir les lumières et les teintes environnantes, permettant une furtivité quasiment maximale de loin, surpassée seulement par les combinaisons intégrales. C’est un matériau souple, mais avec une protection équivalente à celle du cuir, résistant aux sorts mineurs.
    • Les avant-bras sont en titanium, un matériau parmi les plus résistants, afin de parer les coups. Un bouclier de plasma peut en sortir et se mettre en place de lui-même s’il le juge nécessaire, en analysant les réflexes du porteur.
    • Un hologramme est projeté par les poignets, pour éviter de devoir sortir le réceptron de son emplacement. Il retranscrit ses informations selon la même logique.
    • Des gants amplificateurs d’impact se déployant à partir de l’épaisseur d’un bracelet métallique lorsqu’un coup est porté. Il est inactif le reste du temps pour ne pas entraver la dextérité et le sens du toucher.
    • Des bottes amplificatrices d’impact permettant une vitesse décuplée.
    • Une poignée cylindrique en métal chromé capable de générer une lame de plasma, fixée à la ceinture.


Communications

La plupart des communications se font par réceptron. Étant donné que la Coalition et l’Ordre ne maitrisent pas la technologie, la cyber sécurité n’est pas une priorité absolue. Il existe cependant un canal crypté utilisé en cas de besoin, qui semble s’adapter à tout dispositif de communication[53]. Un dispositif technologique logé au creux de l’oreille peut permettre les communications, ce qui est plus pratique pendant les batailles[54].

Nouvelles recrues

Lorsqu’elles sortent d’une académie militaire, les recrues sont directement enrôlées dans l’armée. La première chose qu’on leur apprend est d’accepter leurs faiblesses et leurs limites. On les pousse à bout, puis on les confronte à des choix impossibles. C’est évidemment fictif, mais étonnamment réaliste. La plupart du temps, ces entraînements se basent sur des histoires vraies, et mettent en scène des situations concrètes. Selon Rinner Borddich, les soldats ne sont plus tout à fait la même personne à la fin de ce stage. [55]

Traitement des aberrations

Il arrive que des candidats au projet Néogicia mutent en aberrations lors de l’injection du sérum N01. Pour éviter tout dégât, les injections se font en sous-sol et le patient est placé dans un sas hermétique, loin du docteur activant la procédure. Si le sujet mute, un processus de combustion s’opère dans le sas. Il arrive cependant que l’aberration résiste aux flammes, il faut alors faire intervenir l’armée[56]. Si l’aberration s’échappe de l’Œil, des sirène se déclenchent dans la ville[57].

Accueil des traitres Ordonnés et Coalisés

Les anciens ennemis peuvent être très utiles, car ils détiennent potentiellement des informations cruciales sur leur faction d’origine. Encore faut-il s’assurer que ce ne sont pas des agents doubles. C’est le rôle de Nox Lucans de dénicher les ennemis infiltrés. Ainsi, il existe des villes militaires dans lesquelles les partisans des autres factions sont regroupés et surveillés avant d’être renvoyés chez eux ou autorisés à commencer une nouvelle vie sur le territoire de l’Empire[58].

Autres protocoles

Lorsqu’un code « V7 » est activé par une personne habilitée, par exemple par un teknögrade, une cinquantaine de soldats arrive avec de petits glisseurs chargés de sarcophages hermétiques pour récupérer l’objet sensible. Des scientifiques sont aussi présents pour organiser l’évacuation. Il peut par exemple s’agir d’une aberration particulièrement intéressante[59].

Pendant une bataille impliquant la branche magique, si un membre de la chaine de commandement propulse dans les airs une salve dorée, puis une salve bleue, cela signifie une retraite de toutes les troupes. Le signal est relayé tous les kilomètres environ[60].

Éducation

L’éducation des non-Olydriens ne semble pas avoir d’organisation globale au sein de l’Empire, ce qui a pour conséquence une certaine ignorance de la part des Impériaux sur l’histoire de leur faction, ou leur capitale. Des écoles existent, mais on ignore si chacun y a droit ou si elles sont réservées aux familles les plus aisées[61]. Elles semblent davantage être dédiées à l’apprentissage de la magie[62]. Il existe des académies pour les jeunes néogiciens, qui s’y forment généralement entre leurs 20 et 25 ans. La plus prestigieuse d’entre elles est Memoria, fondée par Keynn Lucans en personne. Elle se trouve à la lisière du dôme de Centralis. Les académiciens peuvent s’y spécialiser dans les fonctions de soldat, diplomate, chimiste, ingénieur ou médecin après 6 mois de tronc commun[63].

Population et Société

La population de l’Empire est composée aux deux tiers d’utilisateurs de la magie, le tiers restant étant constitué de néogiciens.

Membres

Liste des membres de l'Empire

Matricule

Le matricule est une suite de chiffres et de lettres personnel à chaque néogicien. Ils servent à s’identifier, ou à communiquer via les réceptrons pour trouver son destinataire[64]. Ils peuvent aussi faire l’objet d’une garantie pour valider un ordre sans passer par le commandement direct[65].

Inégalités

Il existe des inégalités de traitement au sein de la population impériale, en premier lieu entre les néogiciens et les Olydriens ouverts aux flux magiques. Ces derniers sont en effet reliés aux Sources, et les instances dirigeantes craignent qu'ils ne soient manipulés par ces dernières. Ils n’ont donc pas accès aux fonctions les plus prestigieuses comme le poste de teknögrade et les informations les plus sensibles ne leur sont donc pas communiquées. Entre les néogiciens eux-mêmes, les injectés sont parfois victimes de moqueries ou de cruautés de la part des néogiciens de naissance[66]. Enfin, les ressources mises en œuvre pour les habitants ne sont pas égales. Chaque teknögrade doit en permanence avoir sur lui un fragment de rosaphir, quand bien même ce combustible est rarissime[67]. L’élite peut avoir droit à une cure de régénération premium, un traitement particulièrement onéreux, mais qui permet de faire repousser des membres sectionnés ou arrachés, les autres doivent payer de leur poche.

Sensibilité psychique

On estime à 3 % le nombre des néogiciens ayant un potentiel psychique dû à l’injection d’un fragment de l’esprit de Tabris via le sérum N01[68]. Plus ce fragment est important, plus leur potentiel sera étendu, jusqu’aux cas extrêmes de Saly Asigar ou de Mist Ackerdïn. Ces néogiciens ont par conséquent été vulnérables au virus VOX avant que Keynn Lucans n’altère leur ADN pour empêcher Tabris d’agir.

Groupuscules

Les Rebelles

Ce sont des opposants au régime de la famille Lucans. Ils vivent dans les bas-fonds de Centralis. Leur but est de renverser la dynastie en place car ils désapprouvent ce qu’elle a fait de la technologie, mais ils restent fidèles à la faction de l’Empire[69]. Malgré leur mode de vie souterrain, ils sont en bonne santé, bien organisés et lourdement équipés. Ils possèdent un réseau crypté qui leur sert à communiquer en toute discrétion[70].

Les Réminiciens

Il s’agit de néogiciens extrémistes, ne jurant que par la technologie. Ils se sont donnés pour mission de protéger les intérêts de la technologie. Cette tâche se manifeste par la gestion d’une milice, voire d’une armée en temps de guerre, la fourniture de moyens suffisants pour la recherche, ou encore la planification géopolitique destinée à préparer l’hégémonie de la technologie sur les Sources elles-mêmes.

Pour les joueurs

Il s’agit d’une faction jouable.

À la fin du Troisième Âge, un raid de la Coalition parvient à piller la Tour du savoir. Les connaissances ainsi acquises lui permettent de prendre le dessus sur l'Empire. Son hégémonie prendra fin grâce à Fantöm[71]. Mais l'Empire subit de nouveaux revers, suite à la disparition du premier avatar de Fantöm par exemple, et a même risqué la disparition au cours de la bataille de Centralis[72]. La faction a alors perdu la moitié de ses territoires[73].

Organisation

Le système de rangs correspondant à l’accréditation des joueurs est calculé en fonction de la réputation des joueurs. Une fois le rang N05 atteint, ils peuvent prétendre aux classes légendaires teknögrades de rang 3 à 1.

Références

  1. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 66
  2. Viny Dalena dit avoir reçu le traitement contre la vieillesse 2 000 ans auparavant, quand Sirius Lucans en avait 27Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 136. Ce dernier étant « mort » à 1 205 ansSecond éveil (roman Néogicia, livre 1), page 117, Keynn Lucans gouverne depuis environ 800 ans.
  3. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 105
  4. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 110
  5. Les Fantômes du passé (roman Noob, saison 3.5), pages 120 et 121 (1ère édition) ou 114 et 115 (2e édition, numérique)
  6. Les Fantômes du passé (roman Noob, saison 3.5), pages 121 et 122 (1ère édition) ou 115 et 116 (2e édition, numérique)
  7. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 96
  8. Héritage (roman Néogicia, livre 2), page 348
  9. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 102
  10. Les Fantômes du passé (roman Noob, saison 3.5), page 118 (1ère édition uniquement)
  11. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 117
  12. Héritage (roman Néogicia, livre 2), page 279
  13. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 308
  14. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 48
  15. Contagion (roman Néogicia, livre 3), pages 304 et 305
  16. Second éveil (roman Néogicia, livre 1)
  17. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 128
  18. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 41
  19. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 172
  20. Contagion (roman Néogicia, livre 3), pages 134-135
  21. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), pages 48 à 52
  22. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 51
  23. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 95
  24. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 119
  25. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 318
  26. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 38
  27. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 75
  28. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 201
  29. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 154
  30. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 154
  31. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 154
  32. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 220
  33. Héritage (roman Néogicia, livre 2), page 298
  34. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), pages 102 et 103
  35. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 66
  36. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 213
  37. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 211
  38. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 224
  39. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 307
  40. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 160
  41. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 82
  42. Héritage (roman Néogicia, livre 2), page 314
  43. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 75
  44. Héritage (roman Néogicia, livre 2), page 300
  45. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 224
  46. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 82
  47. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 145
  48. Roman Noob|Saison=3.5|page=197}}
  49. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 23
  50. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 236
  51. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 23
  52. Contagion (roman Néogicia, livre 3), pages 118 à 123
  53. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 107
  54. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 334
  55. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 225
  56. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 26
  57. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 74
  58. Héritage (roman Néogicia, livre 2), page 180
  59. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 88
  60. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 335
  61. Héritage (roman Néogicia, livre 2), page 81
  62. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 21
  63. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 165
  64. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 210
  65. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 297
  66. Second éveil (roman Néogicia, livre 1), page 108
  67. Héritage (roman Néogicia, livre 2), page 239
  68. Contagion (roman Néogicia, livre 3), page 98
  69. Contagion (roman Néogicia, livre 3), pages 22, 23 et 314
  70. Contagion (roman Néogicia, livre 3), pages 316 et 318
  71. Le Continent sans retour (roman Noob, saison 2.5), page 58
  72. Les Fantômes du passé (roman Noob, saison 3.5), pages 108-175
  73. Les Fantômes du passé (roman Noob, saison 3.5), page 183